PRESSSE

Polémique autour de la protection de 220 chevaux

image

Saône-et-Loire : polémique autour de la protection de 220 chevaux

France 3 Par P.R. et B.L.

La préfecture a demandé l'inspection sanitaire d'un élevage de chevaux. Selon le Refuge de Darwin, une association de protection des animaux, ils ont été abandonnés dans un pré situé sur la commune de Branges en Saône-et-Loire. Mais, le propriétaire dément ces accusations.

L'association de protection des animaux a contacté la presse en indiquant la présence de 220 chevaux "abandonnés par leur propriétaire" sur les communes de Branges et Saint-Martin-du-Mont en Saône-et-Loire, ainsi que dans le Jura.
Le Refuge de Darwin dit avoir alerté la municipalité, mardi 28 avril 2015, après avoir découvert des chevaux mal en point dans un champ. 

Selon le témoignage d'une habitante de la commune de Saint-Martin-du-Mont, de nombreux chevaux seraient "en danger de mort".

De son côté, le sous-préfet de Louhans dit avoir demandé une inspection sanitaire suite à la liquidation judiciaire d'un élevage de chevaux et de bovins sur plusieurs prés dans le secteur de Louhans.

La liquidation a été prononcée en janvier 2015 suite à des difficultés financières de l'entreprise. Il y a eu saisie des chevaux qui vont être revendus à des particuliers et à des centres équestres. 

Deux vétérinaires se sont rendus sur les lieux jeudi 29 avril 2015 dans la matinée pour constater l'état de santé des animaux.
"On s'est bien sûr aperçus qu'il y avait parmi ces 220 chevaux une dizaine qui étaient fatigués ou en plus mauvais état que d'autres. Ils vont être confiés à l'association de protection des animaux Darwin qui nous accompagne dans cette affaire", précise Georges Bos, sous-préfet de Louhans.

"Nous n'avons pas constaté de maltraitance animale", dit encore le représentant de l'Etat, qui parle d'un "laisser-aller dans les soins au cours des derniers mois", notamment au niveau de la vermifugation de quelques animaux. En revanche, le parage des sabots a bien été effectué, dit-il.

Carina Mac Laughlan, présidente du refuge de Darwin France, est beaucoup plus sévère.
"Les chevaux sont laissés livrés totalement à eux-mêmes. Cela fait des années et des années que ça dure et qu’on dénonce le cas. Il n’y a aucun contrôle au moment où les juments font leurs poulains. Il n’y a aucun contrôle sur les poulains à leur naissance. On est dans un cas d’abandon d’équidé flagrant", estime-t-elle.

video

CONTACT

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11

Previous ◁ | ▷ Next
© Refuge de Darwyn. All Rights Reserved.