NOS SAUVETAGES

2014 - Cranves Sales, suite

En collaboration avec la SPA D'ARTHAZ, l'association Poils et Crins pour leur bien, et les Services Vétérinaires, nous avons recueilli 16 équidés vivant dans des conditions de vie misérables. 10 chevaux étaient détenus sur une pâture, sans abri, 3 d'entre eux disposaient d'un râtelier, les autres mangeaient leur foin à même le sol. Certains munis d'une couverture cachaient la misère. Sur les 6 chevaux vivant dans le jardin, une jument alezane était enfermée dans un abri. Les autres vivaient sans aucun abri. Les équidés disposaient de bacs d'eau insuffisants. Les nombreuses pluies de ces derniers mois n'ont pas arrangé l'état des terrains, une boue très profonde a mis les chevaux à rude épreuve, pour simplement pouvoir se déplacer, sans parler de maladie provenant de ces conditions.

On pourrait penser à première vue, que les chevaux pourraient vivre à l'extérieur, sans abri. Exact mais pour autant que ces derniers puissent se mouvoir à leur guise, s’abriter des intempéries sous des abris naturels, trouver des endroits plus secs et manger à volonté.

Les chevaux étaient maigres car ils étaient vieux ? Non, dans le cas présent, les chevaux étaient âgés de 1 à 15 ans environ, à l’exception d’un plus âgé, 29 ans, qui est décédé la semaine avant le séquestre.

Il est maigre parce qu’il est vieux …Faux…les chevaux âgés peuvent parfois être plus maigres, mais il faut leur offrir encore plus de soins, une nourriture adaptée à leur dentition et des conditions de vie avec un meilleur confort.

Pourquoi les propriétaires avaient autant de chevaux ? Certains chevaux étaient connus du milieu des concours ou d’élevage et d’autres destinés à l’abattoir, émue par cela la famille a voulu en sauver. Malheureusement, la bonne volonté ne suffit pas, sauver des chevaux reste le geste le plus simple, il faut prendre conscience qu’un cheval est un investissement financier et de temps pour la vie entière du cheval. Cette famille a recueilli plus de 30 chevaux en quelques mois…un cheval coûte au minimun 120 euros par mois (alimentation, soins de maréchal, vermifuge) , sans compter le temps que cela demande pour s’en occuper : par exemple, le brossage permet de voir si les chevaux sont en bonne santé (blessure, engorgement, comportement normal, etc…). Avoir des chevaux sur des pâtures demande à son soigneur des heures pour s’occuper convenablement du cheval mais aussi de l’entretien des lieux. Crottins à enlever, nettoyage de l’abri, vérification des clôtures, amener de l’eau fraiche chaque jour, nourrir en suffisance en foin et peut-être complémenter en grain, surveillance journalière. Une grande responsabilité à assumer.

Mais pourquoi ces chevaux allaient à l’abattoir ?

Dans certains cas les chevaux sont destinés à l’abattoir alors qu’ils sont en bonne santé. Mais dans le cas présent, une partie devait être abattue en raison de diverses pathologies (boiteries, séquelles d’ accident ). Il est triste de voir des chevaux conduits à l’abattoir, mais si l’on décide de sauver un cheval « cabossé » celui-là a certainement encore plus besoin de soins qu’un cheval sain. Alors sauvez-le mais pour assurer à 100 % ensuite et lui offrir une détention de vie avec les soins appropriés.

Certains des chevaux n’ont pas été sociabilisés, il est bon de rappeler que le travail des chevaux à problème et ou de sociabilisation reste une partie très importante lors de sauvetage de chevaux. Il doit être bien fait, et surtout par de professionnels ou avec un encadrement de professionnel.

L’énumération des faits sont cités pour faire passer un message :

Cette famille a été touchée émotionnellement en tombant sur un site qui lance des appels pour tenter le sauvetage de chevaux destinés à l’abattoir. Le cœur a pris le dessus sur la raison et elle a été débordée par la lourde tâche que représente la gestion de chevaux.

Le forum en question doit aussi se remettre en cause. Faut-il sauver des chevaux d’une mort certaine ou les faire sauver pour les retrouver dans des conditions de vie inadmissibles, voire dans une longue agonie ?

Dans le cas du présent séquestre, les chevaux ont subi chacun un check up vétérinaire, 4 sont sous antibiotique pour la gale de boue, une jument a une paralysie faciale, le petit étalon a une fracture de la mâchoire supérieure, etc…tous sont infectés de poux et ont besoin de maréchal, infestés par les vers (plusieurs strongles), diahrée pour la plus grande partie, les constats ont relevé également une grande fatigue, de l'anémie et de la déshydratation chez tous les chevaux.

CONTACT

© Refuge de Darwyn. All Rights Reserved.